Retraités et pensionnés se mobilisent ce 24 février pour une journée d’action

Publié le par Le P'tit rapporteur

Année après année les retraités constatent une baisse continue de leur pouvoir d’achat.

Par exemple en 2008, la moyenne annuelle de l’inflation a atteint 2,8 %. Les retraites et pensions ont été revalorisées de 1,1 % au 1er janvier 2008 et de 0,8 % au 1er septembre soit 1,36 % de revalorisation en moyenne.

La revalorisation de 0,8 % au 1er septembre se décompose ainsi : 0,2 % au titre de rattrapage pour 2007, 0,6 % au titre d’une anticipation sur l’inflation 2008 plus importante que prévue et en compensation du report du 1er janvier au 1er avril de la revalorisation 2009. En 2009 la revalorisation des retraites et pensions a été de 1 % au 1er avril.

Ce report du 1er janvier au 1er avril a fait perdre trois mois de revalorisation aux retraités, revalorisation qui atteint donc 0,75 % sur l’année.

Une simple comparaison donne toute la mesure du décalage entre la revalorisation effective sensée maintenir le pouvoir d’achat des retraités et les augmentations auxquelles les retraités doivent faire face.

Quelques exemples chiffrés en 2009 :

- Assurances : hausse du tarif habitation entre 2 % et 5 % (difficultés à assumer le loyer ou les charges de copropriété que les hausses des taxes foncière et d’habitation viennent alourdir)

- Mutuelles : hausse en moyenne de 3,5 % à 4 % (de nombreux retraités ne peuvent plus se payer de complémentaire santé).

- Electricité : hausse de 1,9 % en moyenne

- Gaz : hausse de 15,2 % en 2008, baisse de 11, 3 % en avril 2009 reste une hausse de 3,9 %

Un exemple ponctuel : en octobre 2009

- Fruits frais : + 3,6 %

- Légumes frais : + 6,9 %

La part des dépenses contraintes (logement, assurances, impôts…) est en augmentation constante…

Et pour les retraités, les dépenses de santé représentent une charge importante (11 % de leur budget) :

- hausse du forfait hospitalier de 12,5 %

- déremboursements de médicaments

- dépassements d’honoraires

- reste à charge pour le maintien à domicile en cas de perte d’autonomie

- coût prohibitif des séjours en maison de retraite (1500 € en moyenne)

Le montant de la pension moyenne se situe à 1212 € (DREESS déc 2008), 1598 € pour les hommes, 990 € pour les femmes.

Sur les 14 millions de retraités, 4 millions perçoivent le minimum contributif (579,85 € en 2008) et plus de cinq millions entre 800 et 1100 €. La situation des femmes est particulièrement difficile : plus d’une retraitée sur trois perçoit moins de 700 € par mois et une sur deux moins de 900 €.

La pauvreté frappe aussi durement les retraités et personnes âgées. Ils sont actuellement 12 % à recourir à l’aide alimentaire !

La revalorisation des pensions basée sur l’inflation est insuffisante pour maintenir le pouvoir d’achat des retraités.

Trop de hausses ne sont pas prises en compte pour le calcul de l’inflation retenue.

Avec le blog La revue de presse des retraites  

 

Commenter cet article

Josiane MERLOT-DASSIé 28/05/2010 13:11



M.FRANC, concernant le changement de responsabilités, vous semblez confondre entre "changement" et "allègement" des responsabilités. Pourquoi tant d'amertume ? Il me paraît normal qu'entre
Conseillers Municipaux il y ait de l'entraide. Hélas, il est évident qu' avec certains de vos collègues, vous menez un travail de "SAPE PROGRESSIF" aux fins de pousser M. le MAIRE et ses
Adjoints à "démissionner. Ceci est d'autant plus flagrant que, lors de chaque réunion du C.M. la "danse est menée" particulièrement par 3 conseillers municipaux, mais  ce chacun leur
tour et à chacun sa réunion du C.M.... Je pense que ce fait n'échappe à personne dans l'assistance, voire-même au sein des membres du C.M. Hélas pour vous, les Brénais ne sont pas aussi
NAIFS que certains pourraient le croire...!!!! Quant à M. le PREFET il a d'autres chats à fouetter que les querelles de clocher des conseillers municipaux. M. le MAIRE sait ce qu'il doit faire -
en informer son Supérieur Hiérarchique ou pas- Josiane MERLOT



Josiane MERLOT-DASSIé 28/05/2010 12:44



M.FRANC